Forum

Fils sans nouvelle intervention

Initiation au solo


Auteur Message
le: 30.06.2008
poulind1
Poulin, Daniel
Auteur du fil
Inscrit depuis: 06.03.2007
Interventions: 35
Bonjour, C'est ici la place pour poser vos questions à propos de l'initiation au solo des 2 et 3 août. Ainsi, toute personne intéressée pourra prendre connaissance des échanges antérieurs, ce qui devrait éviter des répétitions. Alors ne soyez pas timides... :wink: Cette activité s'adresse à ceux et celles qui veulent se donner une bonne base pour démarrer en solo. Vous en profiterez plus si vous avez une expérience de base en canot. Il s'agit d'une formation, donc il faut s'attendre à travailler plutôt qu'à jouer :evil: (vous aurez tout le reste de votre carrière de soliste pour jouer :D ). La première journée se déroulera surtout en eau calme, à pratiquer des coups de pagaie spécifiques au solo. La deuxième journée sera surtout en eau vive, à mettre tout ça en pratique. Le programme sera toutefois adapté en fonction du groupe. Lieu: probablement dans la Vallée de la Jacques-Cartier, mais à confirmer selon les débits et le groupe. Cette formation ne donne aucun brevet :doubt: . Inscription requise auprès de moi-même.

[Cette intervention à été corrigée 1 fois, en dernier le 01.07.2008 à 11:19.]
le: 17.07.2008
poulind1
Poulin, Daniel
Auteur du fil
Inscrit depuis: 06.03.2007
Interventions: 35
Mise à jour du 17 juillet: 6 participant(e)s se sont inscrit(e)s en bloc hier: François Léveillée, Hélène Laurence, Julie Deslandes, Isabelle Beaudin, Jean-François Huot et Jean-Daniel Sylvain. Deux autres personnes m'ont aussi fait part de leur intérêt. Je suis maintenant à la recherche d'un deuxième formateur pour pouvoir accomoder convenablement un groupe de 10-12 personnes. Je vous tiens au courant.
le: 22.07.2008
poulind1
Poulin, Daniel
Auteur du fil
Inscrit depuis: 06.03.2007
Interventions: 35
Nous serons donc 2 formateurs: Pierre Lamoureux et moi-même. Il reste de la place. Pour l'instant, nous aurions 8 participant(e)s (Sylvie Plamondon et Pascal Garceau s'ajoutent au groupe ci-dessus). [b][u]Lieu[/u][/b] : À moins d'avis contraire, ce sera dans la Vallée de la Jacques Cartier. [u][b]Rendez-vous[/b][/u] : 8h30 à l'accueil du parc samedi matin, ou pour ceux qui campent dans le parc le vendredi soir, à 9h15 aux abris-sous-roches. S.V.P., confirmez-moi l'endroit où vous serez pour ne pas qu'on vous attende ailleurs (sauf François, Julie, Isabelle et compagnie qui m'ont déjà confirmé). [u][b]Camping[/b][/u] : L'an dernier, seulement 3 personnes sur 9 avaient campé, tandis que les autres étaient revenus en ville faire dodo dans leur lit douillet. Les campings du parc de la Jacques-Cartier étant extrêmement populaires, et la plupart des gens se décidant très tardivement, c'est très extrêmement difficile d'organiser un camping dans ces conditions. Et puis ça bouffe du temps tous ces courriels! Donc cette année, j'ai décidé de ne même pas tenter d'organiser un camping. Libre à chacun(e) de s'organiser pour se réserver un camping ou pour retourner en ville. Vous pouvez appeler au parc, et si c'est complet, il y a Aventures Nord-Bec Stoheham (anciennement La truite du parc) qui est situé tout près, Tel.: (418) 848-3732. Idem pour les repas, et idem pour le covoiturage: à chacun(e) de s'organiser. [b][u]Canots[/u][/b] : Évidemment, chacun doit aussi se débrouiller pour avoir son canot et l'équipement requis. Je recommande un modèle pas trop nerveux, pour ne pas que vous le deveniez vous-mêmes. Le canot idéal n'existe pas, chaque modèle étant un compromis entre la stabilité et la légèreté, la vitesse et la manoeuvrabilité, l'agilité (??responsiveness), le pardon (??forgiveness) et la séchitude (??dryness). Le modèle le plus souhaitable dépend évidemment de la personne, de son expérience, de son gabarit et de son tempérament. Il y a les gros canots, lourds à pagayer mais très stables: Esquif Nitro, Vertige ou Blast (monté en solo, c'est comme un Nitro), Dagger Impulse et Caption (monté en solo). Si vous êtes vraiment mal pris(e), il y a toujours moyen de suivre la formation en solo dans un duo (évitez toutefois les Starburst et Canyon), mais ce n'est pas idéal car très lourd à pagayer, surtout s'il vente. Il y a les semi-nerveux-semi-stables, plus rapides et manoeuvrables, mais tout de même assez stables pour ne pas trop pagayer les fesses serrées: Esquif Zéphyr, Bell Prodigy, Mohawk Shaman et Probe, Dagger Ovation ou Rival, à la limite, le Spark (Esquif) entrerait aussi dans cette catégorie, malgré qu'il ait beaucoup moins de stabilité secondaire que les autres. Puis il y a les petits nerveux, légers et manoeuvrables, mais avec bien peu de stabilité primaire et/ou secondaire et/ou directionnelle: Ocoee, Zoom, Paradigm, Viper, Rodeo, Prelude et Detonator. De préférence, ces modèles sont à éviter pour une initiation, à moins que vous soyez très expérimentés ou que vous aimiez vraiment beaucoup nager. J'ai vu beaucoup plus de monde gâcher leur fin de semaine d'initiation au solo avec ces canots, et exceptionnellement, quelques personnes avaient du plaisir avec. Si vous êtes mal pris(e), faites-moi signe.

[Cette intervention à été corrigée 1 fois, en dernier le 24.07.2008 à 16:30.]
le: 27.07.2008
garceaup
Garceau, Pascal
Inscrit depuis: 11.03.2008
Interventions: 0
bonjours jaurais une question sur un choix de canot jai appeler a quelque place et jai le choix entre le detonator, spark , zoom et le paradigm ce sont toute des canots assez instable mais quelle cerais le mieux comme exemple jai essayer le zephir que jai pas vrm aimer et le prodigy que jai bien aimer
le: 28.07.2008
poulind1
Poulin, Daniel
Auteur du fil
Inscrit depuis: 06.03.2007
Interventions: 35
Bonjour Pascal, Le Zephir est un canot léger et rapide. Par contre il est un peu mordant (la coque répond directement aux les différentiels de courant), ce qui est à la fois une qualité et un défaut. Pour qui sait s'en servir, c'est une qualité car ca permet d'obtenir beaucoup de résultat pour peu d'effort. La contrepartie, c'est qu'une telle coque pardonne peu d'erreurs de gîte ou d'anticipation. Ça joue parfois des tours, et je présume que c'est pour cette raison que tu ne l'as pas aimé. Si c'est le cas, tu détesteras encore plus le Zoom et le Paradigm (du moins pour l'instant... on en reparlera dans 1 an ou 2!), qui sont encore plus radicaux à ce niveau. Maintenant entre le Detonator et le Spark. Le Spark est léger, il a une vitesse à faire rêver, tout en étant suffisamment manoeuvrable. Il gardera sa direction, mais tu n'auras pas de difficulté à le manoeuvrer. Il répondra plus graduellement que le Zephyr. Son seul défaut est qu'il manque un peu de stabilité secondaire, ce qui n'est pas vraiment grave pour qui maîtrise la gîte et les appuis (mais qui joue des tours sinon). Aussi, le matériel (Royalite) est plus léger, mais plus fragile que le Royalex, et c'est un pensez-y-bien pour les acheteurs/utilisateurs durs sur le matériel. C'est un canot de slalom et d'entraînement, idéal pour pratiquer des manoeuvres. Le Detonator est court et rond. Il est très manoeuvrable (il répond aux coups de pagaie) et conserve peu sa direction (pour tout dire, il bouge constamment, dans tous les axes). Il faut donc constamment corriger la direction. Puisqu'il est rond, il répond peu (au courant) et pardonne les erreurs de gîte ou d'anticipation (bien sûr, il y a toujours une limite au pardon). Par contre il est lent, et il faut travailler beaucoup plus fort de la pagaie, par exemple pour faire un bac ou pour l'entrer dans un contre-courant. Côté stabilité, le fond plat donnera un peu plus de stabilité initiale que le Spark, mais la stabilité secondaire n'est pas son fort non plus. C'est un bateau idéal pour se faufiler dans les rapides, sauter des drops casse-gueules et jouer dans les rouleaux. Alors, quel est ton choix? Le problème se répète à chaque année: le nombre de canots "intermédiaires" disponibles pour location étant limité, il en manque toujours pour accomoder un groupe de formation en solo en surplus de la clientèle régulière. J'avais donc prévu le coup et j'ai emprunté un Mohawk Probe 12II à un copain parti en expédition. Côté vitesse et stabilité directionnelle, il se situera entre le Detonator et le Spark, avec une stabilité secondaire vraiment deluxe. Par contre, il est plus lourd et moins sec que les deux autres ("moins sec" n'est pas trop grave pour les rapides que nous ferons en fin de semaine). Si ce canot t'intéresse, contacte-moi directement pour qu'on discute des conditions, que je préfère ne pas publiciser publiquement.

[Cette intervention à été corrigée 1 fois, en dernier le 28.07.2008 à 10:32.]



(copie 1)